Les 6 meilleurs conseils pour surmonter la peur de l’échec

Pied sur un sol en verre

La peur de l’échec peut nous empêcher d’avancer, tant au travail qu’en amour. La psychologie nous apprend que cette peur est souvent apprise par la société et par nos parents, ce qui veut dire que l’on peut également apprendre à s’en défaire.

J’ai donc fait des recherches à ce propos et j’ai trouvé les 6 meilleures méthodes pour surmonter la peur de l’échec, ainsi que des récits, citations et livres plus qu’inspirants.

Bonne lecture !

Qu’est-ce que la peur de l’échec ? Nom, phobie et définition

La peur de l’échec est un phénomène courant, voire universel, car personne n’a envie d’échouer !

Dans les cas les plus extrêmes, on parle d’atychiphobie… soit la peur irrationnelle de l’échec, qui peut se traduire par des symptômes physiques ou par le besoin irrésistible de fuir les situations qui semblent challengeantes.

Cela dit, l’atychiphobie ne touche qu’un pourcentage réduit de la population. Concentrons-nous donc sur la peur de l’échec de manière générale.

D’où vient la peur de l’échec ? Psychologie

La cause la plus évidente de la peur de l’échec est l’impression d’avoir perdu son temps et son argent après un échec.

Les arguments logiques que l’on entend dans ces cas là sont :

  • Même si tu perds de l’argent, au moins, tu auras essayé !
  • Il n’est jamais trop tard pour faire autre chose par la suite si tu n’y arrives pas !
  • Mets encore un peu de sous de côté, puis fonce et vis tes rêves ! 🥳

Seulement voilà : si on pouvait se débarrasser de la peur de l’échec avec ces arguments, il y aurait bien plus d’entrepreneurs dans le monde, n’est-ce pas ?

Les raisons principales qui nous poussent à craindre l’échec sont plutôt de l’ordre psychologique :

Vous avez appris à craindre l’échec
Qui n’a jamais connu cette horrible expérience d’oser lever la main en classe pour donner une réponse, se tromper, être corrigé par son professeur, et entendre les rires de ses camarades de classe qui continuent de vous hanter dans vos cauchemars…

De plus, de nombreux professeurs ont tendance à réprimander les élèves qui se trompent, voire même à leur faire douter de leurs capacités intellectuelles.

La peur de l’échec est donc apprise dès le plus jeune âge par le système qui voit l’échec comme quelque chose de négatif.

Vous avez peur de ne pas être aimé(e)
Comme expliqué dans le livre Le Corps N’Oublie Rien, notre instinct de survie nous pousse, dès la petite enfance, à rechercher l’affection et l’approbation de nos parents.

En effet, la plupart des animaux ont peu de chances de survie s’ils sont abandonnés dès leur naissance.

Si vos parents avaient tendance à vous punir ou à ignorer vos besoins lorsque vous rapportiez une note décevante de l’école, vous associez peut-être l’échec à la déception de vos parents, et au risque d’être abandonné.

Vous voyez l’échec comme une preuve de votre incompétence

Comme expliqué dans cette vidéo, et dans le livre Changer D’État D’Esprit de Carol Dweck, on peut associer un échec soit à un manque de travail, soit à un manque d’intelligence.

Si vous entendiez en grandissant que vos réussites étaient dues à vos talents naturels, l’échec était donc synonyme de manque d’intelligence et d’incompétence, ce qui alimente la peur de l’échec.

Vous avez vécu un échec traumatisant
Un échec n’a pas besoin d’être universellement catastrophique pour être traumatisant pour la personne qui en fait l’expérience.

Si vous avez vécu un ou plusieurs échecs qui ont eu un impact considérable sur votre vie ou sur votre estime de vous, il est normal que vous ayez peur d’échouer à nouveau.

En réalité, voir l’échec comme quelque chose de négatif est une croyance limitante : une croyance qui nous empêche d’avancer.

Pour vous défaire de vos croyances limitantes, vous pouvez répéter des affirmations positives ou suivre un coaching en programmation neuro-linguistique.

Si vous souhaitez en savoir plus, je vous recommande de participer aux Clés du Succès, un séminaire qui a lieu deux fois par an à Bruxelles, organisé par Es Sense, la plus grande société de développement personnel et professionnel de Belgique.

Lors cet événement, vous apprendrez notamment à identifier vos croyances limitantes, mais aussi à vous en défaire et à reprendre confiance en vous, tant pour votre carrière que pour votre vie privée.

Envie de participer aux Clés du Succès ? Profitez de 20% de réduction sur votre place grâce au code promo CDS20.

Comment surmonter la peur de l’échec ?

Dessins qui illustrent comment surmonter la peur de l'échec

1. Listez vos accomplissements et vos échecs passés

Faites une liste de vos accomplissements passés pour vous redonner confiance en vous et en vos capacités à réussir vos projets. Vous verrez que vous avez accompli bien plus que vous ne pensez !

Mais ne vous arrêtez pas là. Rappelez vous aussi de tous vos échecs et de ce qu’ils vous ont apporté.

Par exemple, j’ai dû passer mon examen six fois avant d’obtenir mon permis de conduire. Certes, le réussir du premier coup m’aurait permis d’économiser beaucoup d’argent et de temps…

Mais la bonne nouvelle est que toutes ces heures d’auto-école supplémentaires ont fait de moi une pilote hors pair (si, si). 😎

Chaque échec vous a apporté une leçon et vous a permis de mieux faire la fois suivante. Prenez donc le temps de leur dire merci.

2. Faites-vous aider

Aller voir un coach ou un psychothérapeute peut vous aider à comprendre d’où vient votre peur de l’échec afin de vous en débarrasser par la suite.

Un coach en PNL (programmation neuro-linguistique) peut vous être d’une grande aide pour vaincre votre peur de l’échec.

Chez Es Sense, première société de développement personnel de Belgique, nous proposons du coaching de vie et du coaching professionnel afin de vous aider à croire en vous et à libérer votre potentiel sans vous laisser envahir par la peur de l’échec.

Des plateformes comme Coaching Bruxelles et Coaching Namur peuvent également vous aider à trouver des coachs en Belgique.

La plateforme Wooskill permet de trouver des coachs en France, et les sites Coach et Vie, ainsi que Belive Coaching proposent des coachings personnels et professionnels en Suisse.

3. Exposez-vous à l’échec

Comme la plupart des phobies, la peur de l’échec peut être traitée grâce à la thérapie par l’exposition.

Il s’agit de vous entraîner à échouer dans des situations de plus en plus importantes afin d’entraîner votre cerveau à dédramatiser la situation, et à émettre des réponses adéquates.

Par exemple, j’essaye de temps en temps de gagner à la loterie… et j’échoue. Suis-je anéantie par mon échec au point de ne plus jamais rien essayer ? Bien sûr que non !

Voici quelques idées de d’échecs à essayer : 

  • Inscrivez-vous à un concours de beauté, 
  • Donnez-vous comme objectif de courir 20km en une heure, 
  • Essayez de terminer un puzzle de 8000 pièces en une soirée, 
  • Proposez un rencard à une jolie personne que vous croisez dans la rue… 

Lorsque vous vous habituez à échouer, vous ne verrez plus l’échec comme quelque chose de négatif.

4. Utilisez la méthode de la voiture des gens qui jugent 

Dans de nombreuses vidéos, Shallon Lester, Youtubeuse américaine en développement personnel, parle de ce petit groupe de lycéens populaires de son ancienne école qui jugeaient les élèves plus marginaux depuis leur décapotable tous les matins.

Des années plus tard, elle s’est rendue compte qu’à chaque fois qu’elle n’osait pas publier quelque chose sur les réseaux sociaux, ou entreprendre un grand projet, c’était par peur d’être jugée… Par la voiture des gens qui jugent.

Elle a ensuite pris conscience que chacune des personnes assises dans cette voiture 15 ans plus tôt se fichait royalement de ce qu’elle pouvait bien faire de sa vie.

La plupart du temps, nous n’avons pas tellement peur d’être jugé par des inconnus.

Les personnes dont nous craignons le jugement portent un nom et nous pouvons instinctivement les identifier, sans nécessairement savoir pourquoi leur jugement nous intéresse.

Dès lors, lorsque vous n’osez pas entreprendre un projet par peur d’être jugé(e) en cas d’échec, posez-vous les questions suivantes :

  • Qui se trouve dans votre voiture des gens qui jugent ? (Quels sont leurs noms ?)
  • Ce que vous faites dans votre vie est-il réellement important pour eux/elles ?
  • Ce que ces personnes pensent de vous est-il réellement important pour vous ?

5. Donnez un autre nom à l’échec

Comme expliqué dans cette vidéo, le fait que vous ne soyez pas arrivé exactement là où vous l’espériez ne veut pas dire que vous avez échoué.

En réalité, les moments où on n’arrive pas à 100% du succès sont simplement des étapes qui nous amènent vers ce succès.

N’appelez donc plus vos échecs des “échecs”. Appelez-les des leçons, des étapes vers la réussite, des opportunités de vous améliorer ou encore des retournements de situations qui rendront votre success-story encore plus palpitante !

L’échec, c’est simplement la vie qui vous pousse dans une autre direction. 

Oprah Winfrey

6. Venez aux Clés du Succès 

Chez Es Sense, la société de développement personnel et professionnel nr. 1 en Belgique, nous savons que la peur de l’échec est la première cause pour laquelle les porteurs de projets tardent à se lancer.

C’est pourquoi nous organisons les Clés du Succès deux fois par an. Il s’agit du séminaire de développement personnel et professionnel à ne surtout pas manquer pour les entrepreneurs et futurs entrepreneurs.

Lors de cet événement de trois jours qui a lieu à Bruxelles chaque année en novembre et en mai, vous serez formé(e) par Pierre Sornin et Étienne Van de Kerckhove, deux entrepreneurs belges à grand succès et auteurs de best-sellers.

Vous apprendrez tous les secrets de la confiance en soi, de l’entrepreneuriat et de la gestion des finances et vous repartirez avec un plan d’action clair et concret pour booster votre carrière comme jamais et vaincre la peur de l’échec une bonne fois pour toute.

Envie de participer aux Clés du Succès ? Profitez de 20% de réduction sur votre place grâce au code promo CDS20.

L’impact de la peur de l’échec sur votre vie

En plus du stress et d’éventuelles crises d’angoisse (comme si ce n’était pas suffisant 🙄), la peur de l’échec peut vous pousser à :

Procrastiner
Cela peut paraître évident, mais la peur de l’échec vous pousse à remettre tous vos projets à plus tard… En effet, on ne peut pas échouer tant qu’on a pas encore essayé !

Rester dans votre zone de confort
En restant dans ce que vous connaissez, vous vous fermez à la possibilité d’échouer… Mais aussi à la possibilité de réussir !

Avoir une mauvaise estime de vous-même
Lorsque vous n’osez pas entreprendre des projets, vous savez que vous êtes en train de vous cacher derrière vos excuses, par peur d’échouer. Votre estime de vous baisse donc progressivement, car vous ne vous laissez pas l’opportunité d’être courageux(se).

Rêver tout petit
La peur de l’échec ne vous empêche pas seulement d’entreprendre des projets, mais aussi d’avoir des projets, tout simplement !

Vous isoler
Si vous craignez l’échec dans vos relations, vous pouvez avoir tendance à saboter vos relations interpersonnelles, souvent par peur d’être abandonné(e).

Peut-on avoir peur de l’échec en amour ? ❤️

La peur de l’échec amoureux peut se décliner de plusieurs manières :

  • Vous avez peur de vous engager dans une relation et de perdre votre liberté et vos options.
  • Vous avez constamment peur de perdre votre partenaire, ce qui vous pousse à la jalousie excessive et à l’anxiété.
  • Vous sabotez vos relations en étant particulièrement désagréable, ou en y mettant fin vous-même, car “il vaut mieux quitter qu’être quitté(e)”.

Bien que la peur de l’échec amoureux ne vous pousse pas spécialement à procrastiner ou à avancer dans votre carrière, elle peut vite vous empêcher d’être heureux(se)… Car peu de gens souhaitent errer en solitaire indéfiniment.

Quelques échecs célèbres et citations

Parce qu’il n’y a parfois rien de mieux que l’expérience des autres pour s’inspirer, voici quelques exemples d’échecs qui se sont transformés en succès fabuleux.

Cinq échecs célèbres

Michael Jordan
Michael Jordan est probablement le basketteur le plus célèbre au monde, tout en ayant échoué à de nombreuses reprises.

J’ai raté 9000 tirs dans ma carrière. J’ai perdu presque 300 matchs. 26 fois, on m’a fait confiance pour prendre le tir de la victoire et j’ai raté. J’ai échoué encore et encore et encore dans ma vie. Et c’est pourquoi j’ai réussi.

Michael Jordan

JK Rowling
Lors d’un discours à l’Université de Harvard en 2008, JK Rowling parle de la période qui a précédé son succès.

Alors je pense qu’on peut dire que toutes les mesures conventionnelles établiraient que seulement sept ans après ma remise de diplôme, j’avais échoué de façon monumentale. Un mariage exceptionnellement court ayant implosé, j’étais sans emploi, une mère seule, et aussi pauvre qu’on peut l’être au Royaume-Uni aujourd’hui sans être SDF. Les craintes que mes parents avaient pour moi, et que j’avais moi-même, s’étaient avérées, et selon tous les critères habituels, j’étais le plus gros échec que je connaissais.

JK Rowling

C’est après avoir touché le fond qu’elle s’est mise à écrire par distraction.

Douze maisons d’édition ont refusé de publier son livre, et la treizième a accepté à condition qu’elle utilise ses initiales plutôt que son prénom, pour éviter de montrer que l’auteure était une femme (les années 90 étaient encore une sombre période).

Quelques années plus tard, JK Rowling était l’une des femmes les plus riches d’Angleterre.

Steve Jobs
Moins de 10 ans après avoir co-fondé Apple, Steve Jobs s’est fait renvoyer de sa société. Cela ne lui a fait abandonner ses projets d’entrepreneur.

Il a passé les 12 années suivantes à développer sa deuxième société NeXT, et à travailler avec Pixar. Il a continué d’innover et d’apprendre, pour enfin reprendre les commandes d’Apple et en faire la société que nous connaissons aujourd’hui.

Être renvoyé d’Apple a été la meilleure chose qui ait pu m’arriver. Le poids du succès a été remplacé par la légèreté d’être à nouveau un débutant. Cela m’a rendu libre d’entrer dans l’une des périodes les plus créatives de ma vie.

Steve Jobs

Abraham Lincoln
Abraham Lincoln est connu pour avoir été le 16ème président des États Unis.

Ce que tout le monde ne sait pas, c’est qu’il a d’abord repris un magasin en espérant en faire sa carrière, pour ensuite voir son business faire faillite et mettre des années à rembourser ses dettes.

Plus tard, il s’est présenté aux élections pour le sénat et a perdu deux fois. Il s’est ensuite présenté pour la Chambre des députés et a perdu deux fois également, avant d’être enfin élu en 1846.

Walt Disney
En 1920, Walt Disney a lancé une société de dessins animés avec son frère, pour voir leur entreprise faire faillite après deux ans.

Il est ensuite allé à Los Angeles pour essayer de devenir acteur. Une nouvelle fois, son projet échoue. Il décide par la suite d’ouvrir un studio d’animation sur la côte Ouest… Avant de se faire trahir par ses associés.

C’est après ce nouvel échec que Walt créé Mickey Mouse. Son idée d’animation aurait été refusée plus de 300 fois par les banques avant d’être enfin financée.

Vous l’aurez compris, nos échecs sont souvent ce qu’il nous faut pour atteindre le succès par la suite, et ils ne sont pas les épisodes qui restent dans les mémoires.

Quelques livres sur l’échec

Les Vertus de l'échec - couverture

Les vertus de l’échec – Charles Pépin
Dans son livre, Charles Pépin retrace notamment les parcours de Steve Jobs, JK Rowling, Charles de Gaulle et Rafael Nadal pour apprendre à “réussir ses échecs”.

Pourquoi personne ne m'en a parlé avant - couverture

Pourquoi personne ne m’en a parlé avant – Julie Smith
Ce livre, écrit par la psychologue Julie Smith, donne des conseils concrets pour affronter les obstacles de la vie. On y apprend notamment à gérer l’anxiété, à prendre correctement les critiques, à augmenter sa confiance en soi et à se pardonner.

L'art d'échouer - couverture

L’art d’échouer – Elizabeth Day
Dans son livre, Elisabeth Day se base notamment sur son expérience personnelle pour challenger notre perception de l’échec. Elle utilise l’humour et la vulnérabilité pour dédramatiser la notion de ratage et arrêter de comparer notre vie à celle des autres.

Conclusion

Nous sommes conditionnés à avoir peur de l’échec, soit par nos parents, soit par le système de manière générale.

Cependant, l’échec est bien souvent indispensable pour avancer et pour apprendre.

Lister vos accomplissements précédents, vous faire aider et vous inspirer de success stories qui ont commencé par un échec sont des manières efficaces de surmonter la peur de l’échec.

À nouveau, laisser votre peur de l’échec dicter votre vie et vous empêcher de poursuivre vos rêves ne vous permettra jamais de connaître le succès.

Rappelez-vous que les échecs sont simplement des étapes à franchir pour réussir et pour profiter encore plus des victoires.

Pour continuer à rêver grand, à trouver votre courage et à atteindre vos objectifs, rendez-vous aux Clés du Succès, le séminaire organisé par Es Sense, première société de développement personnel et professionnel de Belgique.

Cet événement sera l’occasion d’étendre votre réseau et d’apprendre tous les secrets de l’entrepreneuriat et de la confiance en soi pour libérer votre potentiel et ne plus avoir peur de l’échec !

Envie de participer aux Clés du Succès ? Profitez de 20% de réduction sur votre place grâce au code promo CDS20.

Photo portrait Mathilde Nootebos

Mathilde Nootebos

Rédactrice web

Je m’appelle Mathilde et mon job est d’embellir votre journée avec des articles sur le développement personnel. Auteure d’un blog sur les relations amoureuses, et passionnée de développement personnel depuis plusieurs années, je me fais un plaisir de parcourir ce vaste domaine pour écrire les meilleurs articles possible.

Share This