Pourquoi et comment organiser efficacement votre Conseil d’administration ?

Le CEO joue un rôle essentiel dans le succès (ou pas) d’une entreprise.

Et si le rôle du Conseil d’administration et de son Président était encore plus essentiel ?

{

Bienvenue !

En dirigeant pendant plus de 10 ans une entreprise cotée, et en devenant depuis 15 ans administrateur d’une dizaine de groupes d’entreprises, je me suis passionné pour la bonne gouvernance des entreprises.

Chaque année je participe à la formation de dizaines d’administrateurs dans le cadre du programme Board Simulation de Guberna, et j’accompagne régulièrement la mise en place de Conseils d’administration.

Découvrez ici les rôles essentiels d’un Conseil d’administration et contactez-moi si vous voulez en savoir plus.

Etienne Van de Kerckhove

Les 4 rôles-clés du Conseil d’administration

1. Décider la stratégie de l’entreprise

2. Choisir le patron opérationnel (CEO) et l’évaluer

3. Déléguer l’exécution de la stratégie au CEO et assurer le suivi des résultats

4. Rendre compte aux actionnaires sur la stratégie et son exécution

1. Le Conseil d’administration décide la stratégie de l’entreprise

La première responsabilité du Conseil d’administration est d’arrêter une stratégie claire, souvent sur base de propositions venant du management.  Généralement, la stratégie est définie à un horizon de 3-5 ans, mais peut être revalidée ou adaptée chaque année, en fonction de l’évolution du business et de l’environnement général.

Décider la stratégie, c’est essentiellement :

  • fixer des objectifs à court, moyen et long terme
  • définir les moyens financiers et le degré de risque pour y arriver.

Le plan stratégique global couvre :

  • la stratégie produits : quelle ligne de produits/services pour quel marché-cible ?
  • la stratégie commerciale : quelle organisation pour vendre dans les différents segments de marché ?
  • la stratégie financière : quel financement pour quels investissements avec quels risques ?
  • la stratégie humaine : quelle culture et quelle organisation pour réussir ?

2. Le Conseil d’administration choisit le patron
opérationnel (CEO) et l’évalue

Dès que l’entreprise atteint une taille raisonnable, le Conseil d’administration confie la gestion opérationnelle à un CEO (administrateur-délégué ou gérant).  Le choix du CEO est critique et dépend de la stratégie fixée : il faut le bon profil pour accomplir les plans définis.

Choisir le CEO, c’est :

  • recruter la bonne personne, avec le bon profil (compétences, expérience, attitudes)
  • la motiver par une rémunération attractive à court-moyen-long terme
  • l’évaluer régulièrement (au moins chaque année) en fonction des résultats atteints
  • la remplacer si nécessaire.

    3. Le Conseil d’administration délègue l’exécution de la stratégie au CEO et assure le suivi des résultats

    Après avoir défini la stratégie, le Conseil d’administration délègue l’exécution de cette stratégie au CEO : à lui/elle de mettre en œuvre les moyens décidés pour atteindre les objectifs fixés.  Ce faisant, le Conseil délègue en fait la gestion journalière de l’entreprise au CEO.

    Déléguer la gestion, c’est :

    • fixer un cadre clair au CEO :
      • à moyen-long terme : objectifs et moyens généraux à un horizon de 3-5 ans
      • à court terme : budget plus détaillé à un horizon de 1 an
    • permettre au CEO de s’entourer de l’équipe qui l’aidera à réussir
    • avoir un reporting régulier (au moins tous les 3 mois) sur les résultats en cours.

        4. Le Conseil d’administration rend compte aux actionnaires sur la stratégie et son exécution

        La dernière responsabilité-clé du Conseil d’administration, c’est de rendre compte aux actionnaires.  Chaque année, l’assemblée générale se réunit pour entendre le rapport du Conseil.  S’il est convaincu de la bonne gestion, il donne décharge au Conseil pour sa gestion.  A défaut, il refuse la décharge et prend soin de modifier la composition du Conseil d’administration pour la suite.

        Rendre compte aux actionnaires, c’est :

        • Faire un rapport chiffré qui détaille les résultats atteints par comparaison aux objectifs
        • Expliquer l’évolution générale de l’entreprise et de son marché
        • Signaler les conflits d’intérêt éventuels qui se sont faits jour
        • Demander au commissaire (auditeur) de faire rapport sur l’exactitude des informations présentées par le Conseil d’administration.

            Étienne 

            Van de Kerckhove

            Je suis né en 1963, marié depuis 1988 et père de 3 fils fantastiques.

            Après mon Master en gestion des entreprises (Solvay Business School) et mon Master en droit fiscal (ULB) , j’ai lancé une activité de consultance en leasing international. 
            J’ai ensuite créé STRATEFI en 1989 pour aider les patrons d’entreprises sur les plans financier et fiscal, afin de maximiser leur patrimoine à partir de leur entreprise. 
            En 2000, j’ai été nommé CEO du groupe I.R.I.S. (éditeur et intégrateur de solutions en reconnaissance intelligente de documents) : en une dizaine d’années, l’entreprise est devenue un des leaders mondiaux.  Après la revente à Canon en 2013, je me suis associé chez es sense : j’accompagne des entreprises à accélérer leur croissance, et je donne des formations à des (grands) groupes d’entrepreneurs (Les Clés du Succès, Faites Décoller Votre Business, …).

            J’ai été nommé « Entrepreneur de l’année 2002 » (Belgique francophone) et reçu la distinction de Meilleure introduction en Bourse de l’année 1999 (Belgique).

            En une quinzaine d’années j’ai assuré des mandats d’administrateur indépendant dans 9 sociétés.  Actuellement, je suis administrateur indépendant dans 5 entreprises et j’assure la Présidence du Conseil de 3 d’entre elles.

             

            Pour établir un contact personnel avec Etienne Van de Kerckhove,
            merci d’indiquer vos coordonnées :

            Téléchargez gratuitement votre Ebook

            WHITE PAPER

            Pourquoi et comment organiser efficacement votre Conseil d’administration ?

            Structure de l'actionnariat

            id, ut venenatis accumsan neque. ut libero. justo